2010 – Ile Maurice

Au chaud après la froidure de l’hiver !

DSCN1300
Cette année, l’hiver a été très rude. Du coup, quand on nous a demandé de solder nos congés avant fin mai, nous n’avons pensé qu’à une chose : une plage de sable fin au soleil. L’Île Maurice (chez Momo pour les intimes), avec ses 10 heures d’avion en trajets aller et retour de nuit (plus facile pour Cillian), nous a paru une bonne destination.

Dimanche 28 mars

DSCN1321

Après avoir bien préparé nos bagages (et fait un bon tri afin de pouvoir fermer les valises), nous sommes enfin prêts à partir. Rendez-vous au parking avec Nicolas qui nous emmène à Orly Sud. Heureusement, le dimanche, il n’y a pas beaucoup de circulation et nous arrivons en 30 minutes.

Après plusieurs traversées de l’aérogare (bureau Nouvelles-Frontières à un bout, enregistrement des bagages à l’autre bout, puis retour au point de départ pour l’embarquement), nous attendons tranquillement que les portes de l’avion s’ouvrent pour nous laisser prendre place.

Cillian est tout excité de voir pleins d’avions (gros et petits) tout autour de lui. Je ne sais pas s’il va dormir pendant le vol. Mais bon, nous avons dix jours pour nous reposer sur une île paradisiaque !

Lundi 29 mars

Après dix heures de vol (et à peine la moitié de sommeil), nous sommes enfin en vue de notre destination. Par les vitres de l’avion, pendant l’approche de l’aéroport, nous survolons les immenses champs de cannes à sucre. Vu d’en haut, nous avons l’impression que presque toute l’île est couverte de ce type d’exploitation !

Comme quelques années plus tôt, lors de notre arrivée en Polynésie Française, la sortie de l’avion est assez violente : nous passons d’un seul coup d’un milieu climatisé (20°c) à la température ambiante que nous aurons pendant les dix jours à venir (au moins 30°c). Naturellement, nous avons encore nous habits parisiens, qui étaient tout juste suffisant pour supporter le froid de notre début de printemps.

La traversée de la douane se fait rapidement (merci Cillian qui nous rend prioritaire) et nous prenons maintenant le bus en direction de l’hôtel. Les paysages sont beaux, mais on voit clairement la nature dénaturée par la civilisation. Ce que nous avons constaté depuis l’avion se confirme au sol : il y a des champs de cannes à sucre à perte de vue ! Après un peu plus d’une heure de trajet sur la route qui traverse l’île du sud au nord et quelques bouchons dans Port-Louis, la plus grande ville, nous arrivons enfin sur la côte nord-est, à l’Hôtel Club Marina. Il est vraiment à l’écart et c’est comme si nous arrivions dans un village vacances.

L’accueil se fait en musique (traditionnelle, ou presque) et nous sommes rapidement dirigés vers le restaurant pour le repas de midi. Nous récupérons ensuite la clé de notre chambre après avoir rempli le formulaire d’admission. Le rendez-vous est donné à 18h pour la réunion d’accueil des nouveaux vacanciers et la présentation des activités.

En attendant, le mieux est encore de prendre nos marques : cocktail à base de rhum et de jus de fruits tropicaux, crêpes et confiture, le tout après une partie de waterpolo un eu mouvementée avec des animateurs et d’autres résidents. Cillian et Auréline ont aussi mis les pieds (et le reste) dans l’eau chaude de la piscine avant de prendre le goûter.

Pendant la réunion, Cillian tombe déjà de sommeil. Nous prenons donc rapidement notre repas du soir et partons nous coucher vers 20h. C’est vers 22h que la soirée dansante commence et nous avons la (mauvaise) surprise de l’entendre comme si c’était dans la chambre. Heureusement, vers 23h, le niveau sonore diminue.

Mardi 30 mars

Ce matin, nous ouvrons les yeux vers 9h. Le trajet depuis Paris n’aillant pas été très reposant, nous avions tous les trois besoin de sommeil. Malgré cette bonne nuit, nous demandons un changement de chambre, ce qui ne nous sera accordé que le lendemain, en même temps que les départs de vacanciers.

Notre matinée est très vite bien remplie : nous organisons le reste de notre semaine. Du coup, le planning se complète très rapidement :

  • mercredi 31 mars : balade en bateau à fond vitré pour découvrir les fonds marins
  • jeudi 1 avril : balade en catamaran vers la Grande Rivière et l’Ile aux Cerfs
  • vendredi 2 avril : plongée au milieu des requins pour moi
  • samedi 3 avril : balade à l’Ile des deux Cocos, un parc naturel
  • dimanche 4 avril : double plongée au pied du Coin de Mire
  • lundi 5 avril : balade en quad pour découvrir la faune et la flore mauricienne
  • mardi 6 avril : balade sur le catamaran de l’hôtel pour visiter les calanques du nord

Cet après-midi, après la sieste de Cillian, nous pensons visiter Grand Baie, une petite ville pas très loin de l’hôtel. Nous découvrirons certainement un peu la population locale.

Nous partons vers Grand Baie aux environs de 16h. Dès la sortie de l’hôtel, nous nous faisons accoster de toutes parts par des chauffeurs de taxi qui veulent nous prendre en charge pour l’aller et le retour en nous attendant le temps qu’il faut entre les deux, le tout pour 400 roupies. Nous trouvons plus amusant de prendre le bus, qui en plus coûte seulement 23 roupies par adulte (Cillian ne paie pas). Le transport est un peu spartiate, mais pas désagréable.

Nous arrivons au bout d’environ 20 minutes à destination. C’était visiblement la sortie des écoles car le bus a déposé plein d’enfants. Nous sommes d’ailleurs étonnés de voir que l’uniforme scolaire est ici obligatoire dès le plus jeune âge. La ville de Grand Baie (la plus grande à proximité de l’hôtel) est très commerçante. Partout où nous regardons, il y a des magasins, principalement de luxe pour les touristes. Nous prenons le gouter sur la terrasse d’un café, avec vue sur la baie.

DSCN1322

DSCN1325

Après un peu de shopping et quelques milliers de roupies dépensées, nous retournons à l’arrêt de bus. Plusieurs passent, mais jamais le bon. Une demi-heure plus tard, voila enfin notre bus ! Nous sautons dedans, un peu tassés, et retournons à l’hôtel.

La soirée se déroule tranquillement, mais encore bruyamment.

Mercredi 31 mars

Tôt ce matin, vers 7h, nous nous levons pour aller prendre notre petit-déjeuner. Ensuite, direction la réception pour procéder au changement de chambre. L’employée nous répond qu’on nous appèlera vers 19h pour le transfert des bagages.

La matinée se passe en farniente au bord de la piscine jusqu’au moment de notre première sortie programmée. Cillian s’éclate comme un petit fou dans l’eau chaude !

DSCN1328

DSCN1329

DSCN1333

Nous en profitons aussi pour découvrir un peu la belle plage qui borde l’hôtel.

DSCN1339

DSCN1340

Vers 11h30, nous nous dirigeons vers le centre nautique pour notre balade en bateau à fond vitré. Naturellement, il faut que Cillian porte un petit gilet de sauvetage, et ça à l’air de beaucoup l’amuser !

DSCN1342

DSCN1347

Tous bien équipés (j’ai aussi emmené palmes, masques et tubas pour Auréline et moi), nous prenons le chemin de la barrière de corail. En regardant en arrière, nous pouvons voir la pointe sauvage, au bout de la plage de l’hôtel.

DSCN1343

Une fois au niveau de la barrière de corail, nous commençons à voir plein de petits poissons rayés blanc et noir s’entasser autour du bateau. Le guide jette du pain dans l’eau pour les appâter et il y en a de plus en plus ! Nous nous équipons pour aller dans l’eau et nous plongeons pour aller admirer la faune sous-marine (chacun notre tour pour que quelqu’un reste sur le bateau avec Cillian). Nous voyons même des petits calamars de 20-30 centimètres !

DSCN1353

DSCN1355

De retour de notre sortie en bateau, et après un repas très attendu, nous mettons Cillian à la sieste et nous écrivons les cartes postales pour famille et amis. Un petit détail amusant : les oiseaux sont toujours presque à nos pieds pour récupérer tout ce qui pourrait tomber de nos assiettes sur le bord de la piscine. Cillian devait être très fatigué car la sieste a duré presque 3 heures !

DSCN1358

Vers 18h30, nous décidons de devancer l’appel et nous présentons à la réception pour le changement de chambre. Visiblement, ce détail leur était complètement sorti de la tête et j’ai dû attendre une demi-heure avant d’avoir la confirmation qu’ils allaient préparer notre nouvelle chambre. Un peu sur les nerfs, nous sommes allés prendre notre repas du soir.

A 20h, la chambre n’étant toujours pas prête, nous avons commencé à faire activer les choses en argumentant que Cillian devait s’endormir tôt car nous avions une journée chargée le lendemain. Après quelques négociations, nous avons enfin obtenu le transfert de nos bagages vers notre nouvelle chambre ! Il était temps !

Visiblement, le service de chambre est beaucoup efficace que la réception, car dès que le « valet de chambre » a pris les choses en main, tout a été beaucoup plus rapide. Espérons que demain sera un autre jour !

Jeudi 1 avril

Aujourd’hui, réveil aux aurores (7h) car nous allons faire une balade en bateau vers la Grande Rivière et l’Ile aux Cerfs. Un minibus nous attend à l’entrée de l’hôtel pour nous emmener à Trou d’Eau Douce où nous attend un catamaran de la société Océane. Des vacanciers d’autres hôtels nous ont rejoint en chemin : un couple de parisiens et une allemande.

Une fois embarqué, nous partons pour une traversée du lagon qui va nous faire contourner l’Ile aux Cerfs pour aller directement à la Grande Rivière. Le trajet est calme, au son de la voile et un (voire plusieurs) verre de cocktail local à la main. En longeant la côte, nous avons une vue imprenable sur les différentes montagnes de l’île.

DSCN1366

DSCN1364

DSCN1368

Le catamaran s’engage dans l’estuaire pendant qu’un employé de la société Océane commence à griller des tranches de poisson sur le barbecue. L’odeur est très alléchante ! Nous prenons un petit bateau pour nous approcher au plus près de la cascade et nous faire mouiller par la brume. C’est très rafraîchissant.

DSCN1380

DSCN1372

DSCN1374

DSCN1377

De retour sur le catamaran, nous nous écartons pour manger dans le lagon. Avant l’apéritif, nous avons quand même le temps de nager au milieu des poissons avec palmes, masque et tuba. J’ai passé beaucoup de temps à suivre un joli Balliste Picasso. J’ai quand pu remarquer des poissons bleues qui me regardaient méchamment. Je pense qu’ils devaient défendre leurs nids. Pendant ce temps, d’autres personnes ont préféré prendre un peu plus de hauteur en faisant du parachute ascensionnel.

DSCN1382

DSCN1383

Après le repas, pause détente sur les plages de l’Ile aux Cerfs. Nous découvrons des plages paradisiaques avec un petit bras de mer où du courant (un peu comme une rivière) nous ramène de l’océan vers l’intérieur. Malheureusement, c’est aussi un lieu très fréquenté et les plages sont noires de monde ! Le soleil cogne énormément, et je me retrouve avec de gros coups de soleil sur les bras et dans la nuque.

DSCN1387

DSCN1388

DSCN1389

DSCN1398

DSCN1400

Nous revenons au catamaran qui nous ramène à Trou d’Eau Douce, où le minibus nous attend. Après cette superbe balade dans le lagon, il nous faut encore revenir à l’hôtel (une heure de route, comme à l’aller). Mais après une journée aussi bien remplie, nous sommes tous les trois bien fatigués et le trajet paraît bien plus court !

DSCN1405

Vendredi 2 avril

Aujourd’hui, je devais aller nager avec les requins. Malheureusement, il fallait six personnes pour faire l’excursion jusqu’à l’Ile du Serpent et nous ne sommes que trois. A mon grand désarroi, la sortie est annulée et remplacée par deux plongées traditionnelles. J’y vais quand même de bon cœur car c’est toujours sympa d’aller dire bonjour aux petits poissons de toutes les couleurs !

Il faut donc récupérer le matériel, le monter sur le bateau et équiper les bouteilles (heureusement, elles étaient déjà chargées). Après une petite demi-heure de traversée, nous sommes sur le tombant du Coin de Mire. Je fais une première plongée sur le Step-Wall, puis, un peu après, une autre sur le site de Confetti-Bay. Comme à chaque fois, c’est un ravissement de poissons colorés et de paysages sous-marins.

De retour vers 13h30, il est grand temps de manger ! Auréline m’attend avec une mauvaise nouvelle : Cillian a attrapé une petite tourista … Nous lui faisons faire une grande sieste après le déjeuner, mais ça ne s’arrange pas vraiment. Dans la soirée, nous annulons la sortie du lendemain et appelons le médecin local. Il prescrit des médicaments (les mêmes marques qu’en France, juste la couleur de la boîte change) pour stopper les troubles digestifs.

Samedi 3 avril

Aujourd’hui, nous restons dans la chambre afin de veiller Cillian. Sa tourista ne s’arrange pas vraiment, mais comme c’est le premier jour de médicaments, c’est encore un peu tôt. On verra demain …

Du coup, le programme est très simple : repos, lecture et changement de couche.

Je passe quand même une partie de la matinée à faire l’aller-retour en taxi au Super-U de Grand-Baie pour acheter le reste des médicaments et quelques gâteaux secs (seule alimentation recommandée par le médecin) pour Cillian.

DSCN1410

Auréline en profite quand même pour allez se promener avec Cillian dans le parc de l’hôtel et sur la petite crique du centre nautique, au milieu des kayaks et des pédalos.

DSCN1416

Dimanche 4 avril

Ce matin, je me lève le plus discrètement possible afin de ne pas réveiller Cillian. Je me prépare pour ma seconde journée de plonger.

Après un bon petit-déjeuner, je me présente au centre de plongée pour 8h45, comme prévu. Visiblement, un des plongeurs avait oublié de régler le décalage horaire sur sa montre, il est arrivé avec tout juste une heure de retard.

Cette fois-ci, je plonge sur les site de « L’ancre perdue » et « Champentier ». Sur le premier site, nous nous laissons porter par un courant qui nous fait longer le tombant. Nous passons près de plusieurs morceaux de bateau (une roue de barre, une ancre, …) et pouvons admirez de très jolis poissons. La seconde plongée nous emmène dans une série de grottes et renfoncements dans des formations rocheuses. Nous y voyons d’immenses bancs de poissons qui se cachent dans les trous.

De retour à l’hôtel, et après un repas bien mérité, nous prenons un peu de repos au bord de la piscine. Cillian étant toujours malade, nous ne nous baignons pas. Au milieu de l’après-midi, Auréline part se balader sur la route, à la sortie de l’hôtel. La guérite faisant office de guichet de taxi est tellement atypique qu’elle ne peut pas s’empêcher d’immortaliser la scène !

DSCN1418

DSCN1422

Le soir, après le repas, nous assistons à une démonstration de Sega, la danse traditionnelle de la population mauricienne. C’est donc sur un fond de tambourin et accompagnées par un chanteur à la voix très particulière que les quatre danseuses font virevolter leurs robes pendant plus d’une heure. A la fin, nous devons même participer ! C’est là que l’on se rend compte que certains muscles ne sont pas très souvent utilisés !

DSCN1429

DSCN1432

Lundi 5 avril

Aujourd’hui, nous faisons une sortie sans Cillian : une balade en quad dans la réserve naturelle du Domaine de l’Etoile.

Après nous être préparés, nous attendons la baby-sitter qui gardera Cillian pendant la journée. Une vieille dame arrive et nous sommes un peu surpris : nous nous attendions à une personne beaucoup plus jeune. Bon, pourquoi pas, du moment qu’il ne s’ennuie pas !

Notre taxi (le même qui m’avait emmené à Super-U) nous attend et nous partons en direction du Domaine de l’Etoile, une réserve naturelle hébergeant des cerfs, des singes et différents oiseaux protégés. On peut y trouver aussi toutes sortes de plantes plus belles les unes que les autres ainsi que quelques ébène sauvés de la surexploitation.

Sur le chemin, nous traversons une grande ville (ne me demandez pas laquelle, je serais bien incapable de le dire) où le chauffeur s’arrête pour acheter son repas de midi. Et oui, vu qu’il va nous attendre pendant notre excursion, il faut bien qu’il mange ! Nous avons pu admirer les superbes (ironie quand tu nous tiens !) vitrines des magasins alentours. Il est vrai que les présentoirs sont très rudimentaires.

DSCN1434

DSCN1436

Pendant le reste du chemin, nous traversons encore beaucoup de champs de cannes à sucre et quelques plantations d’ananas.

DSCN1438

Nous arrivons enfin à destination. Après une petite initiation au tir à l’arc (et un gros bleu sur l’intérieur de mon coude), nous prenons notre repas en terrasse avec une vue imprenable sur la montagne qui occupe toute une partie de la réserve.

DSCN1444

DSCN1445

DSCN1440

DSCN1447

DSCN1448

Nous partons ensuite en quad en suivant notre guide pour découvrir le parc de l’intérieur. Nous traversons d’abord une plantation de canne à sucre pour arriver au pied de la montagne et commencer l’ascension sur des chemins aménagés pour le passage de chevaux et petits véhicules. La balade dure un peu plus de deux heures, et nous pouvons admirer toute une partie de l’île depuis les hauteurs gravies en quad. Nous avons pu aussi voir d’assez près de grands troupeaux de cerfs. Les paysages étaient splendides et nous avons pris beaucoup de photos !

DSCN1449

DSCN1462

DSCN1467

DSCN1470

DSCN1472

DSCN1474

DSCN1478

DSCN1481

DSCN1486

DSCN1487

Nous revenons à l’hôtel fatigués. Auréline s’est même endormie dans le taxi pendant le trajet de retour. Nous retrouvons Cillian en train de finir sa sieste (alors qu’il est quand même 18h). Il se réveille juste quand nous arrivons. Nous lui avions promis la piscine à notre retour, et c’est donc dans l’eau que nous finissons l’après-midi en attendant l’heure de l’apéritif.

Mardi 6 avril

Aujourd’hui, nous allons partir pour notre dernière excursion. C’est une balade en catamaran (celui de l’hôtel) qui nous amènera dans les petites baies du nord de l’île, puis sur la barrière de corail et dans la mangrove.

Après notre petit-déjeuner, nous nous approchons du centre nautique pour embarquer sur la Magicienne, un joli catamaran à moteur pouvant emporter une quinzaine de personnes. Dès notre arrivée, on nous propose un petit apéritif (à 9h du matin, c’est un peu raide, mais bon, c’est notre dernière virée).

Le début de l ‘excursion nous amène près du cap Malheureux en longeant la côte. Au large, nous pouvons voir le Coin de Mire (comme depuis partout de ce côté de l’île) et l’île du Serpent. Nous arrivons rapidement dans la baie de l’« église au toit rouge ». Elle est apparemment très particulière à Maurice, justement à cause de la couleur de sont toit. La religion chrétienne n’étant pas majoritaire, c’est vrai que nous n’avons pas vu beaucoup d’églises. En fait, il y a surtout des temples hindous.

DSCN1501

DSCN1502

DSCN1500

Après une petite pause photo, nous partons vers la barrière de corail. Avec palmes, masque et tuba, et chacun notre tour (il faut se relayer pour garder Cillian sur le bateau), nous allons voir le beaux poissons qui, curieux, tournent autour du bateau. Le capitaine de la Magicienne laisse sa place à Cillian le temps de notre escale, et visiblement, il s’amuse énormément à tourner la barre dans tous les sens et à appuyer sur tous les boutons. Heureusement que toutes les commandes sont bloquées !

DSCN1505

Nous visitons ensuite la mangrove. Pour ceux qui ne connaissent pas, imaginez des buissons touffus poussant directement dans la mer, sur un sol sablonneux avec à peine un mètre de profondeur. Encore une fois, c’est avec nos masques que nous allons titiller les poissons vivant à la base de cette végétation sous-marine.

DSCN1510

DSCN1511

L’après-midi s’amorce par un barbecue les pieds dans l’eau. Nous mangeons à l’abri des arbres, sur le bord d’une plage de sable blanc. Le petit truc en plus, c’est la faible profondeur de l’eau sur plus de 50 mètres. Cillian avait beau aller très loin, il avait toujours pied ! Nous avons passé quelques heures à nous prélasser dans l’eau bien chaude.

DSCN1516

DSCN1520

Malheureusement, l’excursion se termine et nous devons quitter cette plage de rêve pour rentrer à l’hôtel. Cillian en a bien profité ! Il s’est tellement bien amusé qu’il s’endort littéralement debout. Encore une journée pleine de souvenirs !

DSCN1525

Mercredi 7 avril

Ca y est, c’est notre dernier jour. Il nous faut à regret remplir nos valises et rendre la chambre. Malgré tout, je me suis réservé un dernier plaisir : pendant que Cillian et Auréline passent leurs derniers moments au bord de la piscine, je suis aux mains d’une des masseuses du spa de l’hôtel pour 80 minutes. C’est très décontractant !

Quand je retrouve ma petite famille au bord de la piscine, Cillian dort sur une chaise longue et Auréline bouquine à côté de lui. Nous prenons des sandwichs chauds au poulet et profitons de nos dernières minutes de vacances.

Après une ultime baignade, il est l’heure de prendre le bus en direction de l’aéroport. La traversée de l’île du nord au sud dure presque deux heures. Des bouchons à Port-Louis nous font perdre pas mal de temps. Mais les gens d’ici ont l’habitude et sont prévoyant. Nous arrivons finalement à l’aéroport avec pas mal d’avance, malgré les encombrements, les vaches sur le terre-plein central de l’autoroute, et j’en passe !

Le peu de temps qu’il nous reste avant l’embarquement (tout juste une heure) me permet de lire mes mails (j’ai enfin trouvé un point d’accès wifi gratuit). Auréline et Cillian en profitent aussi pour dépenser nos derniers billets en roupies mauriciennes.

Jeudi 8 avril

Très tôt nous atterrissons enfin en France. Pour autant, le voyage déjà très long n’est pas encore fini. Nous sommes en escale à Lyon et il nous reste encore une petite heure de vol.

Enfin arrivés à Orly, il nous faut encore récupérer nos bagages et subir les bouchons de l’A86. Heureusement que Ludovic est venu nous chercher car je pense que nous n’aurions pas eu la force de revenir en transports en commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*